fbpx

PRÊT IN FINE

Définition

Dans le domaine du crédit immobilier, les banques et les établissements de crédit proposent plusieurs options de prêt aux demandeurs. Bien évidemment, chaque type de prêt revêt sa particularité à travers la spécificité de son contenu. Le prêt in fine est une forme de crédit immobilier qui se distingue des autres types de prêts grâce à plusieurs éléments objectifs. 

Vous ignorez ce que c’est que le prêt in fine ? Cet article vous apporte tous les éclaircissements nécessaires pour cerner les différents contours de cette notion. Si vous souhaitez découvrir d’autres termes liés à l’investissement, n’hésitez pas à aller voir notre glossaire financier.

SOMMAIRE
Signature d'un prêt

Qu’est-ce que le prêt in fine ? 

Encore connu sous l’appellation de crédit in fine, le prêt in fine permet au bénéficiaire du financement de régler uniquement les intérêts de la somme perçue et les frais d’assurance pendant la durée du crédit qui lui est accordé. Quant au capital du crédit, l’emprunteur est appelé à rembourser celui-ci en une seule tranche, à l’échéance du prêt. 

Le prêt in fine est diamétralement opposé au prêt amortissable qui se révèle comme son parfait alter ego. Qu’est-ce qui différencie donc ces deux types de prêts assez répandus ?   

Différence avec le prêt amortissable 

Le prêt in fine et le prêt amortissable s’opposent sur plusieurs points. Primo, le prêt in fine est spécialement destiné aux investissements locatifs et aux foyers payant des impôts élevés (Impôt sur la fortune immobilière) tandis que le prêt amortissable permet de financer l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire. 

Deuxio, le prêt in fine et le prêt amortissable présentent des modalités de remboursement distinctes. Alors que la mensualité de remboursement du prêt in fine ne concerne que les intérêts, et que le capital est remboursé en une seule fois, la mensualité de remboursement du prêt amortissable intègre une part d’intérêts et une autre part de capital. 

Tertio, d’un point de vue financier, le prêt in fine est plus onéreux qu’un prêt amortissable.

Quarto, le prêt in fine est généralement relié à une épargne assurance-vie qui permet de solder le capital, tandis que le prêt amortissable n’exige pas une garantie. 

Les avantages du prêt in fine 

Souscrire à un prêt in fine procure plusieurs avantages aux emprunteurs ayant effectué un tel choix.

L’avantage principal que revêt le crédit in fine est fiscal. En effet, ce type de crédit immobilier permet à l’emprunteur de prélever directement les intérêts d’emprunt sur les revenus locatifs qu’il a réalisés. L’emprunteur jouit d’une mensualité de remboursement plus faible du fait de la date différée de remboursement du capital de l’emprunt. 

Ensuite, le prêt in fine accorde un avantage considérable lié à la trésorerie. Concrètement, ce prêt limite les décaissements à l’échéance. C’est un mécanisme nettement profitable aux investisseurs soucieux de réduire, au maximum, leurs sorties de trésorerie pendant la durée de l’emprunt.  

Questions fréquentes :

1 – Pourquoi faire un prêt in fine ? 

Comme vous devriez le savoir, en matière de prêt, chaque type de crédit est adapté à un profil d’emprunteur spécifique. Un prêt in fine permet aux personnes qui payent des impôts élevés de bénéficier de certains avantages fiscaux et trésoriers afin de gérer leur crédit au mieux. Les sommes des mensualités de remboursement sont faibles, et il est possible d’utiliser ses revenus locatifs pour compenser les intérêts d’emprunt dus. 

2 – Quels sont la durée et le coût d’un prêt in fine ? 

Le prêt in fine est un crédit immobilier à taux fixe pouvant s’étendre de trois (3) à quinze (15) ans selon les banques et les établissements de crédit. La valeur minimale d’un crédit in fine est de 21 500 euros. Toutefois, il n’y a pas un montant maximal conventionnel pratiqué.

3 – Les deux particularités du prêt in fine 

Parmi la multitude de prêts et de crédits immobiliers qui existent, le prêt in fine se distingue par deux principales particularités. Ces deux éléments fondent le caractère unique et spécial de ce type de crédit immobilier. 

Dans le prêt in fine, les mensualités de remboursement concernent uniquement les intérêts dus par l’emprunteur à la banque ou l’établissement de crédit. 

À l’échéance du prêt accordé, l’emprunteur doit s’acquitter intégralement de la somme totale du capital dû à la banque ou à l’établissement de crédit. À noter que le capital est remboursable en une et unique tranche.

4 – Quels sont les inconvénients du prêt in fine ? 

Si le prêt in fine procure un double avantage fiscal et trésorier aux emprunteurs, il a, cependant, un certain nombre d’inconvénients. L’inconvénient majeur du crédit in fine réside dans le taux élevé du prêt. Le taux de remboursement des intérêts est nettement supérieur aux taux imposés dans le cadre des prêts amortissables. En d’autres termes, au lieu d’être dégressif comme c’est le cas avec un prêt amortissable, les intérêts du taux in fine varient en fonction de la durée globale du crédit immobilier. En conclusion, souscrire à un prêt in fine peut paraître impossible ou désavantageux pour les personnes à budget limité.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cet article vous plaît ? Partagez-le !

Besoin de conseils ?

Prenez un rendez-vous téléphonique avec l’un de nos Conseillers en Gestion de Patrimoine